Stereolux

Nantes

Photo 1 Stereolux Photo 2 Stereolux Photo 3 Stereolux Photo 4 Stereolux Photo 5 Stereolux Photo 6 Stereolux

Les années Olympic ne sont plus, et depuis 2011, l’ancien petit cinéma de quartier de Chantenay a laissé la place à Stéréolux. Avec son style futuriste, l’aéronef posé à la Fabrique, sur l’île de Nantes, nous promet de découvrir encore bien d’autres tendres ovnis musicaux.

Pour partager un peu de la radieuse nostalgie de Dominique A, on dira que les lendemains ne chantent plus à Chantenay. L’Olympic n’est plus, et cela nous fend le cœur. Mais les inconditionnels de la petite scène ne sont pas restés sur le carreau pour autant… L’Olympic sonna en son temps la relève nantaise (Dominique A, Philippe Katerine, Little Rabbits…) et fit hurler les sirènes de la pop indépendante ? Qu’à cela ne tienne, la lumière fuse à nouveau avec Stéréolux ! L’association Songo a perdu un peu de son âme indie pop et électro pointue, mais pas de son esprit d’indépendance.

La nouvelle salle inaugurée en 2011 à La Fabrique est en effet un écrin culturel total : avec ses deux salles « micro » (400 places) et « maxi » (1200 places), le complexe culturel aux chromes rutilants n’en fait justement pas, de complexe. Le festival Scopitone y rend chaque année une copie parfaite (en 2013, ils étaient 40 000 témoins à pouvoir le confirmer), et la programmation de saison déroule à un rythme infernal un tapis aux couleurs des tendances du moment. Les musiques actuelles, certes, mais aussi la création numérique, le jeune public et la matière grise en ébullition dans le cadre de conférences. Avis aux jeunes Robinsons en mal de Vendredis, rendez-vous sur l’île de Nantes. Une île diserte, jamais déserte, sur laquelle vous ne vous sentirez jamais seuls.    

Retrouvez toute la programmation sur le site de Stereolux