Ladylike Lily

En pleine crise d'adulescence

Photo 1 Ladylike Lily

Talent précoce et précieux de la scène folk rock rennaise, Ladylike Lily confirmait récemment les espoirs placés en elle avec un premier album baptisé Get you soul washed. Pas besoin de lavage de cerveau pourtant, pour être convaincu de son immense talent.

À lire la trajectoire de la jeune fille de Scaër, on se dit que nous suivrons encore longtemps le fil d’Orianne Marsilli, alias Ladylike Lily. Peut-être même parlerons-nous un jour de « mélodies like » Lily, quand la jeune fille hors pair sera devenue un modèle pour la gent féminine. Précoce, la Finistérienne expérimente ses chansons devant un public constitué de ses poupées, et c’est à 15 ans qu’elle fait réellement connaissance avec la scène. En 2010, la disciple d’Emily Jane White et d’Emilie Loizeau fait pousser une pop fleur bleue et des herbes folks dans ses chants. Un premier E.P intitulé On my own, bucolique et fragile, lui permettant de récolter ses premiers fans. Dégagé, l’horizon ne tarde pourtant pas à se couvrir pour la compagnonne de route du festival des Embellies. C’est en effet un album chargé d’électricité, couleur dark en ciel, qui se révèle dans Get your soul washed. Entourée de la fine fleur vénéneuse du rock rennais (We only said, Montgomery, For Damage), Ladylike Lily a grandi, et même si elle n’en a pas fini avec ses démons, elle les tient désormais en respect. À 24 ans, la jeune fille timide prend son envol!