Hamon Martin Quintet

Hamon et merveilles

Photo 1 Hamon Martin Quintet

Depuis 1998 et un album fleurant bon La violette, le tandem Hamon – Martin a largement eu le temps et le talent de transformer le gallo d’essai. En duo ou en quintet, les Redonnais continuent de fredonner leurs joyeuses et dansantes ritournelles. Idéal pour se dérider.

Ridée, laridé, anter-dro, rond, polka… Les profanes penseront peut-être au contenu de la hotte d’un boulanger. Il y a un peu de cela, tant le Hamon Martin quintet a pris depuis dix ans le bon pli de multiplier les plinns par monts et par vaux bretons. Un groupe à danser, donc, composé de cinq zigs toujours partant pour une jig. À l’origine, un accordéon diablement tonique (Janick Martin) et une anche gardienne (Erwann Hamon à la bombarde et aux flûtes) s’unissent en 1998 pour faire danser les auditoires de concert et de fest-noz. Rejoints par Mathieu Hamon au chant gallo, Ronan Pellen au cistre et Erwan Volant à la basse, ils enchaînent en quintet les reprises d’airs traditionnels et les compositions originales, avec toujours une dansante redondance : leur répertoire est peuplé de belles demoiselles.

 Déridons nous !

 Une poésie volontiers surréaliste et des arrangements luxuriants nous font voir et entendre monts et merveilles Sous le tilleul (2009) en duo, ou encore vêtus de L’habit de plume (2004) en quintet. Quelque soit la formule, les Redonnais continuent, et continueront longtemps, de fredonner leurs joyeuses et dansantes ritournelles. Au point que l’on accourt aujourd’hui les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes pour danser sur les rimes gallo, et les rythmes menés à un trot d’enfer par le Hamon Martin quintet.