Yann Tiersen

En plein phare

Photo 1 Yann Tiersen

Depuis 1998 et Le Phare, Yann Tiersen ne cesse d’éclairer les chemins de traverse de la chanson française. Alors que la bande des trois Léo Ferré – Georges Brassens – Jacques Brel illumina les soirées des générations d’après-guerre, Dominique A – Christophe Miossec – Yann Tiersen osaient prendre la relève il y a une dizaine d’années. Une sainte trinité dans laquelle Yann Tiersen, le plus Rennais des Brestois, tire plus que son épingle du jeu.

Connaissez-vous le Fabuleux destin d’Amélie Poulain ? L’incroyable histoire d’une bande originale devenue l’hymne cinéphilique de tout un pays ? À l’origine, les notes pastel, doucement mélancoliques de Yann Tiersen, devaient illustrer les sombres desseins du film Freaks, de Tod Browning, adapté pour les planches par une troupe de théâtre rennaise. Comme quoi, de l’ombre à la lumière, la vie bascule parfois du tout Tautou.

Mais avant que le poulain ne devienne un pur-sang populaire, il y eut Le phare et ses ritournelles mélancoliques, ses mélodies Monochrome et son spleen embrumé accompagnant, rock en filigrane, nos balades sur la grève d’Ouessant. Plus de dix ans, et quelques albums plus loin, la patte Tiersen est toujours là, mélodique et magnétique, pleine d’embruns et de sentiers douaniers.

 Un petit vers d’Absente

 Capable de dire les copains d’abord, comme à l’occasion de cette mémorable Black session chez Lenoir, au Théâtre National de Bretagne, Tiersen sait aussi virer à bâbord, seul capitaine à bord de son studio finistérien. Pour composer, jouer et enregistrer Les retrouvailles, dont il joua tous les instruments. Guitare électrique, accordéon, violon… Pas virtuose pour deux sous, le Brestois a simplement acquis le don de rendre aux mélodies leur évidence. Découvert dans un bar Rennais par Hervé Bordier, ancien copilote du festival des TransMusicales, Yann Tiersen prend depuis un malin plaisir à brouiller les pistes. Mais de Rue des cascades à L’absente en mettant le cap sur Tabarly, il n’est pas une note, pas une chanson, pas un album dont on ne reconnaisse immédiatement la signature.