Ben l'Oncle Soul

Un oncle incarné!

Photo 1 Ben l'Oncle Soul

Révélé par une surprenante reprise du Seven nation army des White stripes, Ben l’oncle soul ne cesse de nous le répéter : quand Tours fait un détour par Détroit, l’heure est forcément groove…

Si Ben l’oncle soul devait paraphraser Jacques Prévert, il écrirait certainement : « Les feuilles Motown se ramassent à la pelle… ». Surtout à Tours, où un jour de 1984, le jeune bébé Benjamin Dutende ne put résister à l’appel de Dieu. Depuis ses premiers pas bénis par Otis Redding, le jeune homme s’est fait tatouer le logo de la célèbre maison de disque sur le poignet gauche, et se sape à la mode du rêve américain des années 50 et 60, made in United States. Ben l’oncle soul… Rien à voir avec une Oncle Ben’s party où plus on serait de fous, plus il y aurait de beuverie. Ni avec l’oncle Benjamin Jacques Brel, quoi que… Passé par le gospel, le Tourangeaud ne put résister longtemps aux Temptations. Révélé par sa reprise black du Seven nation army des Whites stripes, Ben l’oncle soul a enfoncé le clou avec Soul Wash lesson one.

En 2011, le chanteur au vibrato à la Stevie Wonder et au son typique de la Motown, est passé trois fois en Bretagne : à Mythos à Rennes, aux Vieilles Charrues à Carhaix et au Bout du Monde à Crozon.