Lou Reed

Le retour du loup ridé

Photo 1 Lou Reed

À bientôt 70 piges, le New-Yorkais Lou Reed a bien sûr pris quelques rides, mais chaque come back de l’icône rock est l’occasion de dresser un constat implacable : le loup ridé est irremplaçable, la preuve avec ce gros bouquet de fans loin d’être fané

Écrire en quelques lignes sur Lou Reed, c’est un peu comme tenter de résumer en trois mots la vie et l’œuvre de Springsteen ou de Dylan. Passé par le traumatisme des électrochocs pour guérir ses tendances homosexuelles, le New Yorkais rock a toujours eu le chic pour laisser des traces indélébiles. Au sein du Velvet Underground, d’abord. Un groupe culte dont Brian Eno résume l’influence en disant que chacun des quelques milliers de personnes ayant acheté son 1er album a ensuite créé un groupe. En solo, époque Berlin ou New York, le jeune Lou Reed devenu vieux loup ridé a toujours été, et reste le prince de la nuit et des angoisses. À chaque fois que résonne son inimitable voix parlée chantée, l’aura grondant sur scène, l’idole Lou Reed affole les Satellites of love, tout là haut dans le ciel. Tout comme il a offert un Perfect Day au public des Vieilles Charrues en 2011.