Le fest-noz au patrimoine culturel de l’humanité !

Photo 1 Le fest-noz au patrimoine culturel de l’humanité ! Photo 2 Le fest-noz au patrimoine culturel de l’humanité !

Le fest-noz vient d’être inscrit au patrimoine mondial immatériel de l’humanité par l’Unesco. Et avec cette « fête de nuit » bretonne, c’est toute la culture festive de la Bretagne qui est consacrée !

Le 5 décembre 2012, l’Unesco a inscrit le fest-noz au patrimoine mondial immatériel de l’humanité. Le fest-noz ? Cela signifie « fête de nuit » en breton, et ça n’est pas une mince affaire ! Pendant ces soirées, ce sont des centaines de personnes qui dansent ensemble jusqu’au bout de la nuit, toutes générations confondues et venant de tous les horizons :  novices ou expérimentés, tout le monde trouve facilement sa place dans la ronde.

Du biniou à l’électro

Environ un millier de fest-noz se déroulent chaque année en Bretagne, dont le plus important est le festival Yaouank à Rennes, qui rassemble des milliers de danseurs chaque année en novembre.  Yaouank, qui signifie « jeune » en breton, montre la géniale capacité des traditions bretonnes à vivre avec leur temps. Car désormais, les styles musicaux les plus traditionnels sont mélangés au rock, au jazz, ou à l’électro. Et le biniou ou la bombarde côtoient sans complexe les percussions africaines.

La convivialité comme marque de fabrique

Mais le fest-noz n’en a pas pour autant perdu son essence, faite de convivialité et de rencontres, qui date de cette époque où la Bretagne était encore rurale. Jusque dans les années 1930, toutes les occasions étaient bonnes pour rassembler le village et ses alentours pour un fest-noz. Ces soirées alternaient danses en couple, et danses collectives où la foule entière se tenait par les bras.

Avec le fest-noz, c’est donc une large part de la culture et des valeurs bretonnes, dont l’envie de faire la fête ensemble et la capacité à préserver et moderniser les traditions, qui sont consacrées au niveau international.

En savoir plus sur les fest-noz